vendredi 15 décembre 2017

2017-12-15 : vos commentaires avisés sont bienvenus.

Après l'incendie du jeudi 26 octobre 2017, et avant les fêtes de fin d'année 2017, avec encore actuellement des ruptures de service de télécommunication, vous êtes résidant de la copropriété (oui, le mot résidant s'écrit avec un "a" et non pas avec un "e", le "e" constituant une erreur sur la compréhension du mot que l'usage accepte - et pour éviter la confusion, écrire plutôt "habitant" qui là rallie tout le monde).

VOUS avez probablement des INFORMATIONS qui concernent le plus grand nombre d’habitants de l'immeuble, mais actuellement retenues ou dissimulées par le syndic ou par tous les membres de notre apathique conseil syndical (que les copropriétaires ont élu (à une large minorité absolue).

Le canal d'information "officiel" n'étant pas fiable, mou, indolent, nous devons nous prendre par la main pour savoir quelque chose de valable, et qui ne constitue pas le substrat de tractations obscures que l'immeuble subit trop depuis plusieurs décennies.

Vous pouvez constatez que vos commentaires peuvent être anonymes, et que naturellement, ils seront conservés s'ils sont investis de qualités (sincérité, objectivité, démonstratifs, ...).

jeudi 14 décembre 2017

2017-12-14 : un manque d'informations persistant.

Le syndic de copropriété, élu durablement pour deux années avec l’insistance d'un seul copropriétaire lors de l'assemblée générale 2017, ne comprend toujours pas les bénéfices à communiquer en période de crise.

Quelle crise que cet incendie du 26 octobre 2017 avec ses effets partout dans la copropriété !

Ne veut-il pas comprendre qu'au-delà de l'affichage syndical récemment - et enfin - mis à jour dans les panneaux ad hoc (courant novembre 2017), il doit communiquer de façon plus précise sur les suites de l'incendie ?

Quel est le planning envisagé, et pourquoi faire ?

Les bris de vitres par les pompiers doivent-ils attendre la fin de l'hiver pour que leur remplacement soit réalisé ?

Pourquoi ne le sont-ils pas ?

Qui constitue le point de blocage pour cette ordre de service simple à la diligence du représentant légal de la copropriété, à savoir le syndic de copropriété ?



INFORMATION, QUAND TU NE VEUX PAS SORTIR...

.

mercredi 13 décembre 2017

Il n'y a aucune raison que les containers à déchets soient stockés sous le patio (bunker).

L'incendie du 26 octobre 2017 montre ses stigmates.

Toutefois, les containers à déchets, pour au moins 2 locaux sur 3, peuvent regagner leur local.

On ne voit pas par quelle contrainte imaginaire, ces containers devraient rester en permanence dans le bunker.

Même à force d'imagination, ces containers roulés dans le bunker, en distinguant ceux qui servent au maigre recyclage de la copropriété (couvercles jaunes couvercles bleus) et des autres qui servent aux ordures ménagères (couvercles noirs), n'ont rien à y faire.

Le bunker, quelles jours avant l'incendie, avait retrouvé son éclairage disproportionné et excessif.

L'éclairage fonctionne toujours.

Depuis l'incendie, ce n'est plus la question de l'éclairage (qui n'avait pas fonctionné tout au long des 3 premières années d'installation) sur détection infrarouge qui nous interpelle, mais la porte Sud du bunker qui auparavant était toujours systématiquement déverrouillée.
Tout le monde se demandait si la serrure à goupille fonctionnait pour cette porte toujours ouverte : la réponse est connue depuis l'incendie.

La serrure fonctionne, et malheureusement, est trop souvent verrouillée. Le résultat est visible : à défaut de se promener avec un gros trousseau de clefs dans ses poches, il est contraignant et difficile d'accéder aux containers avec l'effet observé, des sacs de détritus sont déposés hors du bunker.

Et comme la commère de l’immeuble n'y fume plus, n'y tient plus ses conférences téléphoniques et n'y assure plus son addiction à son smartphone, le bunker n'est plus accessible facilement sans les clefs.

Les perturbations que subit l'immeuble vont donc bien au-delà du simple incendie : des remises en cause s'effectuent et le positionnement face à cette crise majeure.


.

dimanche 10 décembre 2017

En l'absence de téléphonie, la vie quotidienne se poursuit.

La coupure téléphonique durable depuis l'incendie du jeudi 26 octobre 2017 n'empêche pas de poursuivre sa vie quotidienne, certes avec la mise en œuvre d'autres moyens pour joindre nos proches.

samedi 9 décembre 2017

Vitrages brisés le 26/10/2017 par les pompiers non remplacés.

Le jeudi 26 octobre 2017 au petit matin, les vitrages des cages d'escalier de la copropriété ont été brisés par les pompiers afin d'évacuer les fumées toxiques.

Depuis lors, plus d'un mois et demi après ce sinistre, ces vitrages, en pleine période de froid, n'ont toujours pas été remplacés.

Or, il n'y a pas de différence notable entre un bris de vitre dans le cadre d'un sinistre et un bris de vitre 'ordinaire'.

Le froid est là, le chauffage collectif aussi.

Nos cages d'escalier sont chauffées - ce qui est plutôt rare dans les copropriétés, et peut-être inadéquat compte tenu de l'absence d'isolation de l'immeuble, y compris l'absence de double vitrage dans les parties communes.

Cette surconsommation de chauffage collectif ajoute aux montants que l'expert en charge de déterminer les montants afférents au sinistre peut évaluer.

jeudi 7 décembre 2017

Nettoyages, réparations en devenir après les pansements du début novembre 2017.

Pansements consécutifs à l'incendie du 26 octobre 2017.

Il faut bien commencer par quelque chose.

Sans une demande express, l'entreprise d'entretien ménager n'avait pas pensé spontanément à enlever les suies des containers et avait continué à les manipuler sales à l'extérieur.

Tout cela va demander du temps.

mercredi 6 décembre 2017

Service téléphoniques rétablis : pas pour tout le monde.

Service téléphoniques rétablis : pas pour tout le monde.

Et aucune information ni recherche auprès des résidants qui subiraient encore l'interruption de leur ligne.

Et pour cause : le syndic se borne à dire que tout a été rétabli dans la semaine qui a suivi l'incendie : les personnes qui subissent encore l'interruption service peuvent apprécier la portée d'un tel propos.

Illusionnisme verbal !!!