mardi 20 décembre 2016

Eau - compteurs divisionnaires (dans les appartements) : relevé le vendredi 23 décembre 2016 le matin.

Un rendez-vous en plein dans les absences pour congés de fin d'année : un usage chez ce prestataire qui se fiche des congés des résidants.

N'oubliez pas la venue du technicien du prestataire dans chaque appartement pour son relevé le vendredi 23 décembre 2016 le matin.

En cas d'absence, faites un affichage sur votre porte d'appartement sans vous trompez entre le relevé de vos deux compteurs, en les situant, en situant votre appartement, en datant votre relevé.

lundi 19 décembre 2016

Joyeuses fêtes de fin d'année 2016.

Joyeuses fêtes de fin d'année 2016, en attendant le renouvellement des voiries, le remplacement de la chaudière polluante, le ravalement avec isolation de l'immeuble, le remplacement des ampoules grillées depuis une dizaine de jours, l'enlèvement des voitures ventouses, la mise au pas de la société d'entretien ménager qui se prend pour le donneur d'ordre et nécessite une remise en place systématique après son passage, ...

mardi 13 décembre 2016

Annonce du relevé annuel des compteurs d'eau le vendredi 23 décembre 2016 le matin : il faut s'organiser.

Le 12 décembre est annoncé du relevé annuel des compteurs d'eau divisionnaires d'eau froide, relevé qui est programmé le vendredi 23 décembre 2016 le matin.

Il faut s'organiser pour ce passage du prestataire en plein dans les vacances scolaires.

L'accès aux compteurs divisionnaires (individuels) peut être compliqué dans certains appartements.

Une dizaine de jours pour s'organiser devrait suffire.

dimanche 11 décembre 2016

À revoir, cette société d'entretien ménager.

À revoir, cette société d'entretien ménager.

Probablement avant de lui dire au revoir...

Il est lassant de devoir reprendre systématiquement le positionnement des containers, d'attendre des jours avant de remplacement d'un ampoule.

Les peintures des plaintes ne craignent rien puisque les coins laissent à désirer et s'encrassent.

Il ne faut pas vendre la peau de l'ours...
C'est au pied du mur que l'on voit le...

jeudi 8 décembre 2016

Problème dans le chauffage collectif : une baisse que chacun peut constater.

Le 07 comme le 08 décembre, le chauffage collectif est faiblard.

Comme le conseil syndical semble amorphe, chacun doit se plaindre auprès du syndic, qui doit faire connaître ces plaintes au chauffagiste.

La pollution ambiante ne doit pas nous priver de chauffage et entraîner des maladies liées au manque de chauffage. C'est absurde !

En attendant un chauffage valable dont le chauffagiste va être directement informé sous peu... puisque le conseil syndical aime nous maltraiter et fait tout pour nous pourrir la vie.

Ces gens, décidément...

Qu'ils quittent la copropriété afin de sortir de ces nombreuses ANORMALITÉS et revenir à des pratiques cohérentes qui ne vont pas systématiquement à l'encontre des intérêts des membres silencieux du syndicat des copropriétaires.



.

mardi 6 décembre 2016

2016-12-06 : chauffage collectif faiblard !

2016-12-06 : chauffage collectif faiblard !

Cela ne chauffe pas fort à Bellevue malgré le froid climatique ambiant.

De là à penser qu'il y a encore un mic-mac avec la chaufferie ou le réseau d'eau...

C'est plutôt facile.

Le chauffage a encore été modifié.

Ces gens du conseil syndical ne recherchent pas l'intérêt commun des résidants, mais uniquement nous faire geler dans les appartements pour nous montrer qu'ils nous DOMINENT.

Vous les avez élus ; allez les démarcher un par un pour leur faire entendre les plaintes, avec peu d'effet sur leur raison.

.

Le 07/12/2016 matin, la situation de chauffage insuffisant est inchangée.

jeudi 1 décembre 2016

Les personnes changent, l'immobilisme reste.

Voiture ventouse, affichage syndical, le jour où les constats positifs seront là, il en sera fait état.

Pour le moment (et depuis plusieurs années déjà), rien ne bouge : voiries, chaufferie, isolation...

Nous sommes contraints de vivre avec le BUNKER.

La plaque d'égout dégorgée en béton a été mal repositionnée : des cailloux peuvent de nouveau y être jetés.
Ils tomberont dans le dégorgeur, n’obstrueront pas la canalisation qui après le dégorgement, laisse couler les effluents qui doivent suivre ce chemin jusqu'à l'égout.

lundi 28 novembre 2016

Le panneau d'affichages syndicaux n'est pas à jour, loin s'en faut.

La feuille du conseil syndical date du 1er trimestre 2016, enterré de longue date.

Avec le fort activisme de notre conseil syndical, chaque résidant peut imaginer qu'il a énormément de choses à nous présenter, et notamment le projet de réfection des voiries...

vendredi 25 novembre 2016

08h54 : dégorgement, enfin !

Dégorgement en cours...

Le camion est arrivé vers 08h45.

Les techniciens ont recherché leur contact sur place puis ont débuté leur opération.

Après avoir enlevé la plaque béton du regard situé à l'aplomb du n° 14 (entrée D), ils ont pompé le contenu du regard.

Ils ont constaté que le dégorgeur (partie qui sert à remplir la fosse en cas de d'obstruction de l'écoulement) était encombré de graviers.

L'entreprise propose de revenir pour curer ces graviers sur la centaine de mètres de canalisations et résoudre durablement le problème.

Dans cette configuration de curage, il sera nécessaire de totalement libérer le parking OUEST de tous les véhicules le temps de ce travail qui ne serait prendre plus de 2 heures.

Les graviers sur nos parking, c'est bien, sous réserve de ne pas les jeter dans les regards lorsqu'ils sont mal fermés et de vérifier qu'ils ne soient pas en surépaisseur par rapport à l’affleurement des bouches !

Ce mauvais entretient risque d'attirer les rats...

Pas terrible l'entretien ménager : les containers sont jetés en vrac dans les locaux.

L'entreprise d'entretien ménager installée en 2016 a été largement sur vendue.

Les résultats ne sont pas là :

- des colles issus d'adhésifs sont toujours présentes sur les carreaux (le diluant cellulosique est-il inconnu de cette entreprise ?)

- les containers sont jetés en vrac dans les locaux : ils ont déjà pour certains d'entre eux un aspect 'détritus', mais en plus les équipes ultra pressées qui les manipulent n'ont aucun soin pour les faire tourner et les positionner correctement dans les locaux.

Leurs affichages n'ont d'intérêt que pour eux-même, pense-b^te du travail qu'ils doivent réaliser en considérant la résidence comme une énième source de profit sans apporter de soin particulier à la réalisation de leur contrat.

Nous sommes nous fait endormir par un vendeur présomptueux qui voulait nous vendre une société plus chère que ses concurrentes sans que l'on observe de plus value : l'entretien ménager ne demande pas des qualifications extraordinaires, mais un travail accessible aux salariés 'de base' quel que soit leur niveau de formation scolaire.

La simple volonté de faire convenablement une tâche dans un lieu collectif que chacun réalise chez soi sans difficulté particulière.

La volonté ne semble pas y être.

Logique : on ne peut pas convenablement payer des salariés non motivés et simultanément payer un staff dont l'utilité reste à démontrer (mais qui en attendant doit aussi être payé).

Supprimer les strates inutiles pour se concentrer sur le travail de base, c'est l’apanage des entreprises individuelles d'entretien ménager.
Ce n'est pas le cas de celle-là.



2016-11-25 : 15 jours après le constat, toujours pas d'intervention pour curer cette fosse.

De l'immobilisme avant tout...

Et montrer l'insalubrité de la résidence avec les effluents nauséabonds qui s'échappent sur le trottoir et dans la rue.

Quel programme !

jeudi 24 novembre 2016

Notre syndic omniprésent au Salon de la copropriété 2016, et en force avec son équipe.

Ce mercredi 23 novembre 2016, notre syndic est omniprésent au Salon de la copropriété 2016, et venu en force avec son équipe.

mardi 22 novembre 2016

Odeur nauséabonde : le syndic est dument informé...

Odeur nauséabonde qui se dégage de la fosse sous le numéro 14 (entrée D), côté parking OUEST) : le syndic est dument informé...

dimanche 20 novembre 2016

2016-11-20 : plus d'une semaine après, toujours cette forte odeur d'urine (pas que...) et des flaques qui commencent à prendre une couleur sombre.

C'est dégueulasse, c'est sur le parking OUEST de la résidence (quelle résidence !!!).

Manifestement, le conseil syndical dumebnt informé s'en moquue complètement, ainsi que les résidents qui vivent juste au-dessus.

C'est BELLEVUE;

vendredi 18 novembre 2016

Salon de la copropriété les 23 et 24 novembre 2016 à la Porte de Versailles

Salon de la copropriété les 23 et 24 novembre 2016 à la Porte de Versailles.

Toujours ces flaques et une forte odeur d'urine : la résidence est insalubre.

Toujours ces flaques et une forte odeur d'urine : la résidence est insalubre.

Les autorités sanitaires préfectorales sont compétentes à défaut de l'immobilisme de notre cher conseil syndical et syndic ensemble.

jeudi 17 novembre 2016

2016-11-17 : toujours ces flaques et cette forte odeur d'urine. Le conseil syndical, dûment informé, reste impassible.

Le parking OUEST est toujours parsemé de flaques et de forte odeur d'urine.

Le conseil syndical, dûment informé depuis le week-end dernier, reste impassible.

mardi 15 novembre 2016

Toujours cette forte odeur d'urine sur le parking OUEST et la présence persistante de plus petites flaques...

Il semble que personne ne soit venu ce lundi 14 novembre 2016 pour vérifier l'éventuel engorgement de canalisation du regard 'béton' face au n° 14.

L'odeur d'urine est toujours là et les petites flaques également...

vendredi 11 novembre 2016

2016-11-11 : forte odeur d'urine sur le parking OUEST au niveau du point de rechargement du fioul.

Une forte odeur d'urine se dégage sur le parking OUEST au niveau du point de rechargement du fioul et de petites flaques inondent le parking gravillonné.

Vers la grosse dalle ronde en béton, l'odeur est le plus forte....


Le prestataire de dégorgement de l'immeuble est informé, mais ne bougera que sur ordre (ordre de service) du syndic. 

On attend...

jeudi 10 novembre 2016

Salon de la copropriété 2016 les 23 et 24 novembre 2016 - Porte de Versailles : préparez-vous !

Salon de la copropriété 2016 les 23 et 24 novembre 2016 Porte de Versailles : préparez-vous !

mardi 8 novembre 2016

2016-11-08 : quelques décimètres cube d'enrobé pour boucher un trou...

Les quelques décimètres cube d'enrobé pour boucher un trou sont peu de chose au vu de l'état général des voirie du syndicat des copropriétaires.

La rétrocession de la voirie principale ne changerait que le coût final sans changer le besoin de refaire l'ensemble des voirires.

samedi 29 octobre 2016

2016-10-29 : rencontre avec la société de nettoyage.

La responsable de la société de nettoyage est venue ce matin afin d'observer notre résidence et changer une ampoule.

Elle n'avait pas d'ampoule en stock dans la cave commune où elle était censée en trouver.
Aimablement, elle propose un simple échange d'ampoule afin de nous éviter sa facturation.

Elle s'est montrée franche et agréable.

Elle a révélé, sans elle-même le savoir, qu'elle avait dans son téléphone portable les coordonnées de "la taupe" et non pas celles du Président du conseil syndical ou de l'un de ses membres.

Le copropriétaire appelé affectueusement "la taupe" est un copropriétaire parmi les 36 qui ne sont pas membre du conseil syndical, n'ont pas demandé lors de nos assemblées générales récentes à y être élus.

Toutefois, "la taupe" se promène avec toutes les clefs de l'immeuble, clefs que personne ne l'autorise à détenir. Comment en dispose-t-elle ? Par quelle anomalie de fonctionnement de la copropriété peut-elle les détenir alors que rien ne l'autorise ?

Par conséquent, la société de nettoyage ne peut pas se fier à "la taupe" qui n'a aucun mandat pour lui dire quoi que ce soit de plus qu'un copropriétaire lambda, soit faut-il le répéter 36 copropriétaires sur 40, seuls 4 copropriétaires étant membres de l'actuel conseil syndical.

La responsable de la société de nettoyage a pris bonne note de cette situation et doit en référer à notre syndic (dont chacun d'entre les copropriétaires n'ignore pas les tords). Elle a également pris connaissance de la liste des membres véritables du conseil syndical affichée dans les panneaux d'affichages syndicaux de chaque cage d'escaliers.

Cette usurpation de titre doit cesser : on est membre du conseil syndical avec des obligations ou on ne l'est pas.

Dans le premier cas, des responsabilités à la suite d'absence d'action peuvent être recherchées sur des accidents qui pourraient se produire dans l'immeuble.
Un membre du conseil syndical (élu en assemblée générale) n'a aucune possibilité de déléguer son mandat ou une partie à un copropriétaire non élu dans cette entité. Telles est écrite la Loi.
S'il existe un membre du conseil syndical "de fait", sa qualité usurpée sera mise en avant pour l'associer à la responsabilité des autres membres du conseil syndical.
4 + 1.

Dans le second cas (copropriétaire lambda), c'est la responsabilité générale qui est mise en œuvre, responsabilité qui concerne la totalité des copropriétaires, y compris "la taupe" et les membres du conseil syndical.
40.

jeudi 27 octobre 2016

2016-10-27 : des devis seraient demandés pour les voiries ???

Les voiries de l'immeuble sont véritablement en mauvais était depuis plusieurs années déjà.




Chacun ne peut que déplorer l'absence de prise en compte et l'immobilisme des conseils syndicaux qui se succèdent.




Parole de syndic qui ne vaut pas plus qu'une parole en l'air.






Dans son dédain affiché pour la copropriété, notre syndic lance des propos que rien n'atteste, est incapable de donner la moindre information sur des supposés devis reçus et encore des devis à demander, et naturellement aucun chiffrage.






Encore un copinage avec un copain en vue ?






Comme il sait si bien le faire (dixit société de peinture), il ne sait dire qu'une chose :


"le conseil syndical sait".


On a pu observer le résultat pour les peintures.






Pour ces peintures, qui commencent à s'écailler sur les contre-marches, la peinture orange reprenant le dessus, les copropriétaires n'ont pas reçu la moindre note d'information sur la fin du chantier, la signature du procès-verbal de réception des peintures, ni sur ces fumeuses mesures au mètre carré près qui remettaient en cause des mesures bidonnées.






Ce syndic n'a plus sa place dans l'immeuble.






Il ne cesse de réclamer plus de trésorerie sans rendre de comptes sur son activité.






***


.

jeudi 20 octobre 2016

Le chauffage collectif est normal.

Sur ce point au moins, après de nombreux efforts, le chauffage collectif donne une chaleur valable.


Ne nous en plaignons pas et pourvu que cela dure !

mardi 18 octobre 2016

Bel entretien des espaces verts ce 18 octobre 2016.

Une équipe de 4 personnes, c'est efficace, surtout lorsqu'il y a du cœur à l'ouvrage.


Impeccable.


À l'EST, comme à l'OUEST où les espaces gravillonnés avaient un besoin de nettoyage et de désherbage visibles.


Bravo !

vendredi 14 octobre 2016

Bellevue, ce dépotoir !

Sommier et autres véhicules ventouses encombrent la résidence.

La bunkerisation a été mise en œuvre plutôt que la résidentialisation.
(désolé pour les néologismes)

Stigmates d'une dégradation de l'immeuble qui n'est pas irrévocable, mais pourra difficilement se redresser comme le montrent nos taxes foncières et d'habitation 2016 en forte hausse (comme partout en France).

Les investissements étaient déjà ridicules, toujours sans concertation, et mal réalisés (porte du bonkuer HS, éclairage du bunker HS, etc. en plus de l'absence d'investissement sur les travaux nécessaires : isolation de l'immeuble (façades EST, SUD, et OUEST) avant leur ravalement, chaufferie de 1989.

Et quoi comme investissement : des peintures 'bleu cimetière' de plusieurs tons, y compris sur des vitrages, qui montrent déjà des signes de fatigue même pas un an après leur réalisation avec les drames que l'on connaît et une ardoise qui a explosée.

Les marches d'escalier montrent des écailles un peu partout.

Les sols d'escalier fatiguent.

La nouvelle entreprise d'entretien ménager ne fait guère mieux que la précédente tout en étant beaucoup plus chère : elle évite manifestement de nettoyer les coins de façon à ne pas enlever la peinture.

La crasse s'accumule sur les plastiques au droit des plaintes.

De quoi peuvent se plaindre les copropriétaires qui ont voté pour cette gabegie ?

Toujours du chauffage mou à Bellevue.

Et si rien n'est fait, nous allons subir cette situation durant toute la fin de la semaine 41 de 2016.

Deux jours entre 2.

Aérons tout de même nos appartements.

mardi 11 octobre 2016

la chaufferie est mal réglée : le chauffagiste ne tient pas compte du froid matinal.

La chaufferie contient de multiples réglages afin que le chauffage délivré soit adapté au mieux aux conditions climatiques.

Manifestement, ce 11 octobre 2016, la chaufferie est réglée en régime "mi-saison" alors que le froid du matin nécessite un réglage "hiver" : la température est d'à peine 5 degrés Celcius au levé du soleil comme souvent en plein hiver.

Quand rien ne semble correct pour le plus grand nombre, c'est que ce n'est pas correct !

Maintenir un réglage aussi modéré ne prend pas en compte les conditions climatiques actuelles, qui peuvent montrer un hiver précoce mais pas nécessairement très froid, à l'instar des années passées.

La chaufferie doit être adaptée à ces conditions précoces plutôt que délivrer une chaleur tiède et finalement assez désagréable puisqu'on ne sait plus comment s'habiller dans les appartements, ni les aérer correctement (5 minutes par heure constitue le temps préconisé pour renouveler l'air sans perdre la chaleur accumulée dans les murs et les meubles).

dimanche 9 octobre 2016

2016-10-09 - encore une fermeture de vannes d'eau chaude ... cette résidence compte des résidants très indélicats.

2016-10-09 - encore une fermeture de vannes d'eau chaude ... cette résidence compte des résidants très indélicats.

Va-t-il être nécessaire de condamner les vannes accessibles pour mettre fin à l'indélicatesse d'un résidant qui a trouvé comme "jeu" malsain de fermer les vannes accessibles dans les parties communes des caves ?

Dans les caves où se trouve la nourrice des colonnes montantes se trouve aussi de multiples vannes aller et retour qui permettent de bloquer la répartition de l'eau chaude (et son retour en chaufferie) notamment en cas de fuite d'un radiateur chez un résidant.

Les radiateurs appartiennent bien aux résidants qui peuvent les éteindre, et pour ceux qui ont fait installer avec le temps des vannes d'arrêt dans leur appartement, en bloquer l'usage.

Les colonnes montantes, épine dorsale du chauffage, doivent être maintenues ouvertes, tant en période de chauffe que hors période de chauffe, notamment pour maintenir la neutralité de l'eau qui y circule et réduire les boues et la corrosion.

Aussi étrange que cela puisse paraître au vulgus pecum, la présence d'eau neutre en permanence dans les radiateurs réduit leur corrosion interne. Il n'y a donc aucun intérêt à les fermer ou à les vidanger totalement hors période de chauffe.

Les vidanger accélère leur corrosion, puis provoque des fuites lors de la remise en route de la chaufferie.

Mais qui s'amuse à fermer les colonnes montantes ?

Un grand malade, et pas imaginaire, mais voulant nuire aux résidants.

.


samedi 8 octobre 2016

2016-10-08 : chauffage absent sur certaines colonnes montantes ===> malveillance ???

2016-10-08 : chauffage absent sur certaines colonnes montantes ===> malveillance  ???

À l'entrée B comme à l'entrée C, des vannes de colonnes montantes de chauffage collectif ont été coupées par X, privant de chauffage les pièces desservies par ces colonnes.

La présence de personnes mal intentionnées dans l'immeuble n'est pas nouvelle en soi.

La situation a été détectée et rétablie ce samedi 08 octobre 2016, après quelques journées avec 18 degrés Celsius dans les pièces des appartements concernés.

Malveillants, quittez cet immeuble et faites vous soigner !

.

jeudi 6 octobre 2016

2016-10-06-08h30 : ce n'st pas tout d'allumer la chaudière...

... avec un retard inacceptable pour les résidants.

Le chauffagiste doit aussi veiller à ce qu'il y ait de l'eau dans les canalisations à défaut de quoi le chauffage sera soit modeste, soit totalement absent.

Aucune information de notre conseil syndical - syndic ensemble pour nous inviter à purger nos radiateurs !

Malheur.

2016-10-06 : comme annoncé pour ce matin, on gèle.

Quelle imprévoyance, si ce n'est pas volontaire !

mercredi 5 octobre 2016

2016-10-05-21h00 : belle météo fraîche. (2 degrés ressentis au levé du soleil)

La météorologie ne saurait mieux le dire : il fait très frais et les degrés Celsius descendent.

Peut-on être plus clair avec à peine 18 degrés dans les appartements ?

Bienvenue aux nouveaux résidants du SDC Bellevue qui découvrent qu'il leur est inutile d'acheter un frigo : il fait plus froid dans leur espace à vivre que dans leur réfrigérateur.

6  degrés Celsius annoncés pour jeudi matin avec un ressenti de chaleur de seulement 2 degrés.

Heureusement, il n'est pas encore annoncé de gel dans les appartements !

Et vous avez voté pour ces gens là qui nous maltraitent ?

Ne vous en prenez qu'à vous-même, malheureux !

Quels sont leurs méritent ? Que cherchent-ils à nous maltraiter en permanence ?

Ceux qui ont décanillé de l'immeuble savaient ce qu'ils faisaient : ne plus les subir !

2016-10-05 - 07h00 : incroyable, pas da chauffage collectif à Bellevue avec seulement 9 degrés à l'extérieur...

... et par conséquent pas plus de 15-16 degrés Celsius à l'intérieur compte tenue de l'écart permanent entre l'intérieur et l'extérieur de 6 degrés Celsius.

C'est pourtant simple :

13 degrés à l'extérieur = 19 degrés à l'intérieur (minimum inconfortable)

Dès que les températures au petit matin sont égales ou inférieures à 13 degrés Celsius, il est nécessaire de chauffer.

...

Pour quand le chauffage collectif dans la copropriété Bellevue, cher conseil syndical et syndic ensemble ?

Bis repetita...

mardi 4 octobre 2016

2016-10-04 : tout de même, la météorologie est claire ... il fait très frais et les températures ne vont que diminuer.

Pour quand le chauffage collectif, cher syndic et conseil syndical ensemble ?

Du chauffage, que diable !

Toujours en retard pour le chauffage  collectif à Bellevue !

Et les résidants toussent.

lundi 3 octobre 2016

2016-10-03 : il serait peut-être temps d'allumer le chauffage collectif, non !

2016-10-03 : il serait peut-être temps d'allumer le chauffage collectif, non !

Moins de 19 degrés Celsius au réveil dans les appartements ...

samedi 24 septembre 2016

Des copropriétaires très actifs dans les caves communes.

La copropriété dénombre deux caves "communes" dont l'accès est réservé, notamment aux membres du conseil syndical.

Pourtant d'autres personnes en détiennent les clefs sans être membre du conseil syndical, et par conséquent non autorisées ni couvertes pour y accéder.

Cette anomalie persiste depuis de nombreuses années dans l'immeuble, avec d'une part les membres du conseil syndical dûment élus par notre assemblée générale, légitimes, et d'autres part des copropriétaires qui n'ont pas l'audace de se présenter à cette élection, mais néanmoins détiennent les clefs de locaux communs fermés à usage commun.

Que penser d'une situation que le syndic laisse perdurer plutôt que d'y mettre un terme ?

Ces gens "suractifs" ne rendent compte de rien de leur activité...

Pas vu pas pris ?

vendredi 23 septembre 2016

Courons... avec les mains courantes à hauteur variable de l'entrée C installée ce 23/09/2016 tôt dans la matinée.

La main courante de l'entrée C (n° 12 de la rue) a été posée le vendredi 23 septembre 2016 dès 08h30.

Et dûment peinte (avec quelques bavures sur le mur, et un affichage "peinture fraîche" enlevé en début de soirée).

Les trois mains courantes, installées sur trois demi paliers (donc en trois barres distinctes), ne semblent pas gêner la circulation des personnes (considérant les personnes qui n'en auront aucune utilité).

Pour l'ouverture des portes techniques, ce ne sera plus comme aupravant (ouverture à 180 degrés auparavant, ouverture à 120 degrés dorénavant).

Pour les déménagements, ce sera certainement une autre affaire !

Pour leur caractère "démontable", il est loin d'être avéré aussi simplement que la demande le supposait puisqu'il faudra dévisser les 9 points de fixation de chaque barre (soit 27 au total), et par conséquent totalement pour leur propriétaire les démonter pour obtenir la libération de la totalité utile de la largeur de l'escalier, qui n'est pas si large.

Pour leur hauteur de fixation, elle est variable et non conforme aux main courantes de l'immeuble : les mains courantes de l'immeuble sont fixées à 1,10 mètre, les mains courantes privatives sont fixées entre 1,01 et 1,05 du sol.
L'assemblée générale avait pourtant débattu sur le hauteur strictement égale aux mains courantes de l'immeuble.

La hauteur de fixation, approximative, ne correspond à rien puisque différente d'une volée d'escaliers à l'autre. C'est une curiosité ! Et voir si l'utilisateur s'y retrouve !

Quels autres aménagements à venir ?

mercredi 21 septembre 2016

De l'avance de trésorerie en avance,... et une offre de dématérialisation.

Notre syndic émet ses appels de fonds de plus en plus tôt avec une incitation à la dématérialisation de ces derniers.

L'appel de fonds est gouverné par le principe de sa matérialité, liberté étant donnée au copropriétaire désireux de l'obtenir par voie dématérialisée sur aimable proposition du syndic, avec tous les avantages et risques inhérents à la dématérialisation : et pour unique résultat de devoir payer dans le délai du terme à échoir (le règlement du trimestre en début de trimestre).

Rien ne peut obliger un copropriétaire à souscrire à la dématérialisation de ce document, pas plus à un paiement qui de principe est trimestriel et avant le premier jour du trimestre (tolérance d'un mois plein complémentaire accrodé par tous les syndics pou éviter de "mettre le feu" dans les syndicats des copropriétaires qu'ils gèrent (pour lesquels ils ont été élus).

Il n’empêche que l'émission de ce document trimestriel est de plus en plus précoce de la part de notre syndic, dès la décade médiane du mois.

S'agit-il pour le syndic d’engranger de la part des copropriétaires qui s'exécutent rubis sur l'ongle de la trésorerie encore plus en avance ?

Un consiel syndical très actif.

Que fait notre conseil syndical ?

Ses éminents membres ne communiquent pas sur leur(s) activité(s).

Est-ce pour en faire la surprise ? Auprès de qui ?

dimanche 18 septembre 2016

Tout roule à Bellevue ?

Pas si sûr selon l'évaluation de cette mi-septembre 2016.

Voiries dégradées, ravalement urgent, chaufferie, voitures ventouses, etc.

Trois fois rien !

Les gens vivent paisiblement.

jeudi 18 août 2016

Pas de miracle avec l'entretien ménager ce 17/08/2016.

Au 3ème passage de la nouvelle entreprise ce 17/08/2016, les ressemblances avec l'ancienne émergent de plus en plus.

Et terminées les petites croix : une ligne continue suffit.

En tout état de cause, on ne paye pas pour des papiers avec des petites croix ou des lignes, mais pour un entretien ménager conforme.

mercredi 17 août 2016

Rue trouée = danger.

Attention aux chutes et entorses de chevilles !

samedi 13 août 2016

Enfin un terme au pseudo "bilan" trimestriel de notre conseil syndical : fin au 1er trimestre 2016.

Le panneau d'affichages du conseil syndical doit être libéré du prétendu "bilan" du 1er trimestre 2016.

Le pseudo "bilan" du conseil syndical au titre du 2ème trimestre 2016 ne nous manque pas puisqu'il n'aurait eu de "bilan" que le nom flagorneur pour ses auteurs.

Nous voilà embarrassé d'un "bilan" du conseil syndical obsolète du 1er trimestre 2016 que le conseil syndical ne semble visiblement pas enlever en cette mi-août 2016.

Où sont passées les barrettes à leds prévues dans le devis d'électricité et visiblement toujours pas installées ?
Il n'en a pas été dit le moindre mots lors du fameux "rapport" du conseil syndical lors de l'AG du 19/05/2016.

Quant aux voitures 'ventouse', elles continuent à pousser...

vendredi 12 août 2016

Pas de modification visiblement visible avec la nouvelle société de ménage.

L'ex-conseil syndical nous a vendu lors de l'assemblée générale 2016 (AG du 19 mai 2016) pour plus cher une prestation d'entretien ménager qui ne montre rien de plus que l'ancienne.

Les sacs dans les containers ne sont pas un gage de leur bon nettoyage, les locaux desdits containers ont été apparemment nettoyés, mais les poussières sont toujours là.

Un produit ménager "qui sent le propre", c'est de la pollution en plus avec ces molécules industrielles que nous respirons et qui ne sont pas sans effet sur notre santé.

Les vitrages laissent toujours à désirer le soleil aide grandement à voir les traces d'adhésifs toujours présentes, cela d'autant plus que le conseil syndical persiste à scotcher sur les vitres des papiers.

Etc.

L'ex-prestataire avait la vue basse, et le nouveau ne l'a pas plus haute : observez vous-même les lucarnes, les dessus de boitiers électriques, les vitrages, etc.

Quant à l'avis de passage de la société pour son entretien hebdomadaire, mise à part sa présence avec une date de passage modifiée, il n'apporte rien à la copropriété.

Il faut bien faire vivre les prestataires.

Mais simplifions !

Limitons le travail de cette société d'entretien ménager à la réalisation de sa prestation pure et parfaite, et non pas avec des fioritures.


jeudi 11 août 2016

Tout de même, personne ne sait qui quitte l'immeuble et laisse ses encombrants dehors !

Compte tenu des excellentes relations entre résidants, les personnes qui laissent leurs encombrants dehors au pieds du bunker (ex patio) sont nécessairement connues.

Leurs amis dans l'immeuble ne peuvent-ils pas les aider à évacuer leurs encombrants ?

dimanche 31 juillet 2016

dimanche 3 juillet 2016

Pas d'extraordinaire "bilan" du 2ème trimestre 2016 ?

Le pseudo "bilan" du conseil syndical au titre du 2ème trimestre 2016 ne nous manque pas puisqu'il n'avait de "bilan" que le nom.

Nous voilà embarrassé d'un "bilan" du conseil syndical obsolète que le conseil syndical ne semble visiblement pas vouloir changer.

Ce n'est pas grave puisqu'il ne s'agit pas d'un "bilan", mais d'un papier avec report d'erreur qui encombre les panneaux d'affichages syndicaux.

Où sont passées les barrettes à leds prévues dans le devis d'électricité et visiblement toujours pas installées ?
Il n'en a pas été dit le moindre mots lors du fameux "rapport" du conseil syndical lors de l'AG du 19/05/2016.

Quant aux voitures 'ventouse', elles poussent...

dimanche 5 juin 2016

2016-06-05: multicéphale, mais incapable de répondre au besoin courant et actuel de chauffage collectif.

Ce dimanche 05 juin 2016, il y a 18 degrés Celsius dans les appartements, sans compter l'humidité de l'atmosphère extérieure qui provoque un effet désastreux sur nous-mêmes et bien évidemment sur nos intérieurs.

Tout cela pourquoi ?

En raison d'une décision inconsidérée et multicéphale de notre pléthorique conseil syndical, abondée par un syndic à la recherche de tous les profits, de nous priver arbitrairement de chauffage collectif à compter du 1er juin 2016 sans nullement tenir compte des conditions climatiques.

Le temps n'y est pas et le temps qu'il arrive, les rhumes et autres décollements de papiers peints auront bien eu le temps de sévir.



samedi 4 juin 2016

Couper le chauffage avec un froid pareil !!!

Et sous des trombes d'eau qu'un pull-over ne peut pas réchauffer et n'est pas en mesure de préserver nos intérieurs.

Encore une idée qui va à contresens de l'intérêt des copropriétaires et de leur appartement.

Qui a élu ce conseil syndical ?

vendredi 20 mai 2016

Pas plus de 12 mois, ouf !

Le terme de la gestion de ce syndic, auquel le quitus a été refusé lors de l'assemblée générale du 19 mai 2016 à 18h30, approche.

lundi 2 mai 2016

AGO 2016 du 19 mai 2016 : beaucoup de propositions trompeuses dans ces 170 pages de convocation.






























Inflation des documents pour des sujets à voter.

Résolutions-redites non obligatoire.

Beaucoup de papier pour des résolutions qui ne sont pas obligatoires, et dans certains cas largement prématurées alors que les contestations de tous les milieux informés sont importantes : nous avons le droit de ne pas adopter ces résolutions.

Ainsi, nous n'allons pas perdre trop de temps.

Comme nous savons clairement depuis plusieurs mois que l'actuel syndic privilégie ses amis de 30 ans (AG du 28/01/2016) plutôt que la défense de notre syndicat qu'il représente légalement, personne ne peut dire être surpris par la tournure que prend sa convocation.

=====

Il y a trois mois, l'AG du 28/01 était couronnée par un procès-verbal infidèle aux débats : qui en était le secrétaire ?

Le secrétaire en représente rien dans la rédaction du procès-verbal dont le seul signataire obligatoire est le Président : le Président avait tous pouvoir pour ne signer qu'un procès-verbal conforme aux débats, il ne l'a pas fait. 

=====

L'an passé, le syndic voulait un contrat de 36 mois, alors qu'il savait que le contrat type était déjà paru.
Cette année, il veut un contrat de 24 mois avec un contrat type, selon lui.

Le contrat-type impose une stricte conformité.

Le contrat type doit reproduire fidèlement l'annexe du décret, sans supprimer aucune mention mais simplement la possibilité de les laisser présentes, mais rayées. Vérifiez !

Allant à l'encontre des intérêts du syndicat, 12 mois sont déjà de trop.


Le syndic essaie de réduire encore la période de consultation individuelle des pièces justificatives des charges, manifestement en niant les nouvelles dispositions applicables et le nouvel article 9-1 du Décret n°67-223 modifié consultable ici, et qui dit :
"Pendant le délai s'écoulant entre la convocation de l'assemblée générale appelée à connaître des comptes et la tenue de celle-ci, le syndic tient les pièces justificatives des charges mentionnées à l'article 18-1 de la loi du 10 juillet 1965 susvisée et classées par catégories à la disposition de tous les copropriétaires pendant une durée qui ne peut être inférieure à un jour ouvré et doit être, en tout cas, appropriée à la dimension de la copropriété."

La dimension de notre copropriété implique une consultation individuelle comprise entre 3 et 4 heures au minimum, soit une matinée se prologeant en début d'après-midi, soit toute une après-midi se terminant à 18h00.

Ce syndic fait feu de tout bois pour nous empêcher de consulter les comptes.
Pour quel profit ?
Pour rendre inaccessible quoi ?
Pour dissimuler quoi ?

Un syndic normal rappellerait cette date dans sa convocation, ce qui n'est pas le cas nous concernant, et n'aurait pas de souci à nous accueillir.









.

lundi 7 mars 2016

La peinture bleue foncée commence à montrer de la "fatigue".

3 mois arpès son application, la peinture bleue foncée commence déjà à montrer des signes de "fatigue".

Et cela sans aucun lavage des cages d'escalier.

Après quelques nettoyages à l'eau des cages d'escalier, la peinture bleue claire devrait rapidement devenir noire (encrassement) et la peinture bleue foncée laissera réapparaître la peinture orange précédente (décollage).

Quelles peintures !


Quel désordre !



.

dimanche 28 février 2016

Le véhicule 'ventouse' Renault Scénic est toujours là !

Le véhicule 'ventouse' Renault Scénic stationné sur le parking OUEST de la copropriété, dont l'assurance est terminée de longue date (depuis plusieurs années), est toujours là.

dimanche 21 février 2016

Classification impropre de l'assemblée générale du 28 janvier 2016.

L'assemblée générale convoquée le 28 janvier 2016 ne vise pas à approuver les comptes de l'année 2015.

Elle ne peut donc pas est surnommée "AGO" comme "assemblée générale ordinaire", terminologie impropre.

Les termes "AGO" et "AGE" (comme assemblée générale extraordinaire) sont impropres : une assemblée a un objet qui n'est ni ordinaire ni extraordinaire, mais un objet principal qui est propre à l'assemblée convoquée. 

C'est cet objet qui détermine la "prétendue classification", toujours impropre, de l'assemblée générale convoquée.

Il n'existe pas de classification des assemblées générales en matière de copropriété.

Il est nécessaire à chaque fois de lire l'objet principal de l'assemblée générale :

1- elle peut être convoquée pour approuver les comptes de l'exercice clos :

C'est l'assemblée générale convoquée le xx xxxx  xxxx visant à approuver les comptes de l'exercice clos xxxx.

2- elle peut être convoquée pour un autre motif...

C'est l'assemblée générale convoquée le xx xxxx  xxxx afin de xxxxxxxxxxxxxxx.

C'est tout : il n'en résulte aucune classification.
C'est une assemblée générale et c'est tout.

Le procès-verbal est par conséquent erroné sur ce point.

La suite n'annonce rien de mieux : le syndic-secrétaire n'utilise pas la terme valable "syndicat des copropriétaires", mais lui substitue "résidence", ce qui est incorrect.

Lui-même ne se dénomme pas alors qu'il porte son mandat en personne, et non pas sous couvert d'une société qui n'a aucun compte en propre à rendre au syndicat des copropriétaires, et dont un salarié titulaire d'une carte professionnelle invisible qui peut changer d'un jour à l'autre sans préavis.
Des informations générales sur le syndic de copropriété sont accessibles par tous ici, notant des mises à jours à intervenir prochainement. 
Des informations un peu plus sérieuses qu'un pseudo "bilan trimestriel" qui ne fait que dissimuler les informations utiles et ne viser qu'à flatter leur rédacteur.

Quand la superbia est ancrée ...

Ce procès-verbal trompe le lecteur le moins assidu, considéré comme le vulgus pecus ou servus pecus.


.



.